DÉLIBÉRATIONS DU CONSEIL MUNICIPAL DE TREZIERS

1940 - 1949

 

10 mars 1940

Baraquement pour les réfugiés

Le Préfet demande de mettre à disposition un terrain pouvant convenir à l'édification de baraquements pour les évacués de la zone des armées.

Le Conseil met à disposition deux terrains communaux cadastrés 338A et 339A. Edification de bâtiments sera exécutée par Solanas entrepreneur à Chalabre sous la surveillance de M. Camel ingénieur honoraire.
 

08 septembre 1941

Décompte définitif de l'adduction d'eau.

-1er lot Canalisation (Rech) et 2éme lot Bâtiment de pompage est réservoirs (Rech) montant 153 475F.

-3éme lot pompe et appareillage électrique 30 740F.

-4éme lot lignes électriques 27 590F

Total :241 010F avec achat des terrains et autres frais
 

07 février 1942

Indemnités aux agents des services communaux

Secrétaire de mairie : 1200F

Gérante du téléphone : 900F

Préposé au Service des Eaux : 900F

Tambour, Afficheur Sonneur de Cloches : 40F

Traité avec la Sté Méridionale de Transport de Force pour la fourniture du courant

1 - prime fixe de 180F par kw moteur 3 kw : 540F

2- 1,20F par mois pour l'entretien du compteur et 11,30F pour l'interrupteur horaire.
 

05 juillet 1942

Création d'une caisse des écoles publiques est instituée dans la commune. Elle a pour but de faciliter la fréquentation, des classes par des récompenses sous forme de livres utiles et de livrets de caisse d'épargne aux élèves les plus appliqués et par des secours aux élèves indigents, ou peu aisés, soit en leur donnant des livres et fournitures de classe qu'ils ne pourraient se procurer, soit en payant leurs frais de scolarité soit en leur distribuant des vêtements et des chaussures et pendant l'hiver, des aliments chauds.
 

14 août 1942

Compte administratif. Chauffage des classes : 198,10F
 

10 septembre 1942

Surveillance des travaux d'adduction d'eau.

Le Conseil déclare qu'il est temps de régler les frais de surveillance prévus pour le dosage des mortiers et le ferraillage Le maçon désigné pour ce travail est Lagarde Paul.
 

10 janvier 1943

Suite au décès de Monié Baptiste désignation d'un adjoint : Fabre Camille.

Achat de terrain par la commune : station de pompage.
 

08 octobre 1943

Concession d'Eau Potable

La Sté Nationale des Pétroles d'Aquitaine qui entreprend sur le territoire de Tréziers des travaux de forage pour rechercher du pétrole demande l'eau nécessaire à ses chantiers et aux installations de son personnel : cantine, baraquement, dortoir, ect…

Besoins journaliers estimés à 20/30 m3

Ces besoins sont supérieurs à ceux de toute la commune. Néanmoins la station de pompage mise en marche 6 à 8h par jour peut les satisfaire. La Sté paiera une indemnité fixe mensuelle de 1000F lui donnant droit à 25m3 par mois soit 300 m3 an. Le supplément  3F le m3.

La Sté installera  un moteur de 5CV et une pompe de rechange. Le matériel communal sera mis au repos et ne servira que pour le dépannage.
 

02 décembre 1943

La SNPA loue le garage de 30m2 attenant à l'église 1200F
 

28 mars 1943

Avis favorable à la mise en service Auto- Rail Bram Lavelanet.
 

24 août 1944

Avènement de la 4éme République. Bureau provisoire de la commune de Tréziers. Le 25 août à 15h suivant les directives du Comité de libération cantonal de Chalabre le Comité de défense et de libération de Tréziers se réunit pour faire possession de la Mairie de Tréziers.

Burau provisoire: Président Fabre Jean MLN CGT, Vice président : Faure Noël S, Roujol Henri S FN. Assesseurs Rizzi Caricio, Alabert Louis, Carrié Augustin, Arcizet Jean, Dain Georges, représentant SNPA, Luga Osmin remplaçant le syndic.

Pavoiser locaux municipaux, Salut aux couleurs, Minuta de recueillement pour les victimes de la libération du sol Français, hymne patriotique, enlever cadres, insignes, réclames du régine de Pétain et Laval.
 

20 septembre 1944

Maire Fabre Jean

1er adjoint : Ribo Sauveur

2éme adjoint : Faure Noël
 

05 décembre 1944

Garde champêtre. M. le Maire expose à l'assistance l'utilité d'un garde champêtre dans la commune de Tréziers pour la répression des délits et contraventions en matière de police rurale et municipale. Il est voté un traitement annuel de 2400F payable par trimestres.

Cantonnier communal. Nécessaire pour l'entretien des chemins vicinaux ordinaires et ruraux en très mauvais état vu leur étendue et le peu de journées de prestations qui leur sont affectées. Traitement 6000F
 

14 décembre 1944

Avenant à la concession d'eau à la SNPA.

Affin de supprimer la cause éventuelle de conflits entraînée par la surveillance des compteurs. La SNPA paiera mensuellement une indemnité fixe de 2000F lui donnant droit à toute la quantité d'eau nécessaire à l'alimentation de toutes ses installations de Tréziers. La SNPA remédiera par ses moyens et à ses frais à toute panne à son matériel et aux installations de la commune (moteur, pompes,…)

Location d'un terrain communal 15 ares contigu au cimetière et à l'église à la SNPA pour 600F an.
 

04 mai 1945

 Mise en place Conseil Municipal élu 31/04/1945

Fabre Jean, Faure Noël, Roulins Henri, Carrié Augustin, Rizzi Caricio, Luga Osmin, Roujol Henri, Malveille Barthélémy, Ribo Sauveur, Bonnéry Louise.

Maire : Fabre Jean 10

Adjoint : Faure Noël

Adoption du programme du CNR
 

30 juin 1945

Réception devis de réparation de la station de pompage.
 

15 octobre 1945

Projet de classement du V.O. n°1 Tréziers Moulin Neuf.

Ce chemin VO vu le peu d'entretien que peut lui apporter la commune est entrés mauvais état et presque impraticable aux poids lourds. Pourtant c'est le plus utilisé car il nous relie à la gare la plus voisine Moulin Neuf, à Mirepoix, Pamiers Limoux..
 

30 novembre 1945

Traitement du garde champêtre 2405F
 

10 mars 1946

le Maire présente une lettre envoyée le 07 février 1946 par cinq pères de famille dont les signatures suivent ayant leurs enfants à l'école, et par le maire envoyée à l'Inspecteur d'Académie de l'Aude, à Monsieur le Préfet, à Monsieur Guilles député de l'Aude, demandant le départ de l'institutrice titulaire de l'école de Tréziers et le maintien du suppléant actuel ceci appuyé de motifs très valables. En cas de rejet le Maire présentait sa démission.. Après le refus déguisé de M. l'Inspecteur d'Académie dans sa lettre du 19 décembre 1946, après une deuxième réclamation de pères menaçant de ne plus envoyer leurs enfants à l'école, le Conseil Municipal solidaire décide de démissionner avec son Maire. Huit conseillers sur dix présentent leur démission.
 

03 mai 1946

Devis de M. Rech entrepreneur à Caudeval.

Abreuvoir 5m de long 5000F Abreuvoir 6m de long 6000F. Lavoir de 4m avec cloison de refend 4500F. Remaniage de la toiture de l'école 80m2 1600F

452m de caniveaux en ciment (50 sacs de ciment) 98 900F
 

06 mai 1946

Traitement gérante de la cabine télé phonique 500F par mois
 

09 juin 1946

Projet arrangement du CV Tréziers Lagarde

Le Maire a obtenu une subvention de 2500Kg de ciment qui jointe aux 2500 fournis par la SNPA à titre de réparation permet de faire les caniveaux tout le long du village. Il demande que les administrés participent au transport à titre gratuit du gravier.
 

10 juillet 1946

Demande d'un alambic public. Le local. Il qui se trouve à l'entrée du village. L'emplacement est proche d'une prise d'eau.
 

16 août 1946

Emprunt au Crédit Foncier de France pour les caniveaux et la réparation de la maison de l'instituteur. 137000F
 

02 septembre 1946

Demande d'un supplément d'emprunt pour les travaux aux caniveaux. Hausse du prix de la main d'œuvre et des matériaux. + 60 427F
 

1946

Maire : Roujol Henri

Adjoint : Faure Noël
 

23 mars 1947

Le baraquement fait par l'Etat sur un terrain communal afin de recueillir des réfugiés doit être mis en vente. Le maire offre pour cet achat 30 000F
 

19 octobre 1947

Nouveau conseil Municipal

Maire : Roujol Henri 10

Adjoint : Anglade Roger 8
 

09 novembre 1947

Renouvellement du bail du presbytère : 150F payable par semestre. Abbé Léon Marty.
 

20 avril 1948

Achat du baraquement de réfugiés. Ce bâtiment pourra servir de grenier communal et être loué aux propriétaires qui auraient besoin d'une ou plusieurs pièces. Achat 57 000F
 

20 avril 1948

Achat d'une automobile au service de la commune. Cette voiture achetée par un particulier (le maire Henri Roujol) serait à disposition de la commune pour les cas d'extréme urgence : accidents, maladie subite, nécessité d'intervention chirurgicale. Demande un bon d'achat au Préfet
 

20 avril 1948

Vente des tuyaux de l'ancienne canalisation d'eau allant de la Serre à Tréziers à M. Pech de Moulin Neuf. Considérant que plusieurs tuyaux sont brisés et bouchés par le calcaire  accord est donné.
 

04 septembre 1949

Achat d'une pompe pour l'alimentation du village en eau potable : 106 627 F.
 

30 décembre 1949

Suite au vote du 13/12/49 autorisant des travaux de voirie: caniveaux, lavoirs, abreuvoir le conseil autorise un emprunt de 60 000 F