Pierre Rouanet
 

Pierre Rouanet fut le premier recteur de Saint-Martin de Tréziers dont le nom soit arrivé jusqu'à nous. C’était un homme remarquable. Sous son ministère, les registres de catholicité furent mis en place. Lorsqu’en 1658 il enregistra les premiers actes de baptême il le fit en tant que chanoine et recteur de Tréziers. Il fut quelquefois remplacé lors de ses absences, comme il était coutume, par un vicaire, le sieur Pagès.

Il était très actif. A l'occasion de la fête des Rogations dans les années 1663 et 1664, avec l'appui de son évêque Louis de Lévis, il fit remplacer par des croix de pierre, les vieilles croix de bois délabrées qui protégeaient le village.

Il prit surtout à cœur l'alphabétisation de sa paroisse. Une bonne partie des enfants qui l’eurent comme curé furent, devenus adultes, capables de signer leur nom.  

Le recteur recevait des donations. Elles permettaient d’assurer des revenus à la paroisse et de faire dire des messes pour le repos des âmes de la famille des donateurs. Ainsi fut fondé l'obit Paul Dousse. Soixante-cinq ares en « cazal et herm à Bonnery », proche du lieu dit La Faure furent remis à la paroisse pour servir une messe hebdomadaire. A noter que ce bien, qui fut déclaré bien national  à la Révolution, est toujours propriété de la commune. Il comprenait également quelques autres pièces de terre au village. Elles furent vendues aux enchères par les tribunaux révolutionnaires.

 
Pierre de Rouanet nous apprend "Gallia Christana" fut élu le 14 mars 1672 chanoine de l'église cathédrale de Mirepoix. En 1684 il devient recteur de Benez (Vénés) dans le diocèse de Castres. Peut être y rejoignit-il sa famille. En effet Rouanet est un patronyme très présent dans cette région du Tarn.
 
 

ISSN : 1626-0139

 

15/10/2010

 

mail to : faure.robert@wanadoo.fr

 

Retour menu

mail to : Robert Faure