proprietaires du chateau de treziers
 

LA FAMILLE DEUMIE

 
Par testament écrit de sa main daté du vendredi 18 août 1865, Pierre Maillenc Espert lègue ses biens aux enfants de Pierre Deumié et de Pauline Louise dite Albine née Carrié.(1)
 
PAULINE LOUISE CARRIE  DITE ALBINE
Pauline Louise Carrié est née le 17/02/1822 à Tréziers dans la maison de ses grands parents.
Elle est née de Marie Carrié et de père inconnu. Marie est l'ainée d'une famille de sep enfants.  Elle appartient à une vieille famille du village. Son lointain ancêtre Arnaud fut bayle de Tréziers au temps des seigneurs de Lévis. Son grand-père Jean Louis est tisserand et tailleur d'habits, sa grand-mère Marie Anne Roussel sage femme.
Sa naissance hors mariage et sans père déclaré a certainement constitué une épreuve pour la famille Carrié. Il y a fallu une semaine de réflexions et de conciliabules  avant que Marie Tournié, sage femme, accompagné d'Antoine Carré se déplacent pour déclarer la naissance et présenter le nouveau né en mairie au maire Bethoumieux Clavel son grand-oncle.
Le père était vraisemblablement connu. Ce serait Pierre Maillenc Espert laisse entendre la suite de l'histoire. Sa situation sociale, héritier du domaine du château de Tréziers, plus le fait qu'il soit fiancé à Marie Razouls la fille d'un important négociant de Gruissan, ont  joué.
 
On ne connais rien de l'enfance et de la jeunesse de Pauline Louise.
Adulte elle habite Chalabre avec sa mère Marie. Elle est marchande de mode lors de son mariage en 1848. Elle est connue sous le surnom d'Albine.
 
PIERRE DEUMIE DIT LE JEUNE
Pierre Deumie appartient à une famille de Fenouillet du Razes. Il est né le 25 fevrier 1824. Son père Pierre est maréchal ferrant. Il a un frère, son aîné de onze ans, qui porte le même prénom, Pierre. Pour le distinguer on l'appellera Pierre Deumié le jeune.
Les deux Pierre, comme leur père se destinent au métier de la forge et du fer. L'ainé quitte la maison familiale de Fenouillet. En 1841 il vient épouser Claire la fille ainée de Barthélemy  Calvel  forgeron de père en fils à la place de la Bourdette à Tréziers. Il serait venu après le décès de Barthélémy en 1832 faire fonctionner la forge.. Son frére cadet Pierre le jeune l'a-t-il suivi. On le retrouve à Chalabre exerçant la profession de ferblantier.
Partagé entre sa parentèle de Tréziers et son activité Chalabre, sa route fit qu'il rencontra forcément  la famille Carrié bien présente en ces deux lieux. Il fit connaissance de Albine Carrie de Chalabre qui allait devenir sa femme.
 
PIERRE ET ALBINE
Le jeudi 31 aout 1848  à huit heures du soir Clément Dubois 1er adjoint au maire de Chalabre prononce l'union de Pierre et Albine.
Sept mois plus tard naissait la petite Madeleine. C'est la première d'une grande maisonnée. Elle aura sept frères et deux sœurs. Les naissances s'échelonnent à Chalabre de 1849 à 1869.

 
La famille Deumié  vient s’installer au château. Georges est ingénieur des mines. Osmin est clerc de notaire. Elie, qui étudie la médecine s’installera plus tard comme chirurgien à Toulouse. Raymond  sera pharmacien à Mirepoix. Louis Napoléon travaillera dans la banque. Il sera escompteur à Tarascon. Marius élève de l’école d’agriculture de Grignan sera agronome.
 
 
 
Pierre Deumié est élu maire de Tréziers le 21 janvier 1878. Il Restera maire de Tréziers neuf  ans.
 
A l'élection municipale du 23 janvier 1881, nous avons Pierre Deumié le jeune, élu maire,  à l'unanimité,  et son frère Pierre Deumié le vieux,  conseiller municipal.
Le 18 mai 1884 ils seront réélus  et un troisième membre de la famille Deumié, Firmin d'Espéronnat, entre au conseil municipal. A ce moment la famillec Deumié détient directement le tiers des mandats.
Mais ce n' est qu'un "chant du cygne". Dés la session de novembre 1885 Deumié Pierre jeune n'exerce plus la fonction de maire. Il est remplacé par son adjoint Pierre Faure qui assure l'intérim. Toutes fois il continue de siéger comme conseiller.
Son dernier conseil a lieu le 6 juin 1886. Il est consacré  au budget communal, approbation des comptes des années écoulées, à des dotations pour l'école. Assuré que son passage à la tête de la municipalité ne sera pas dénigré il ne viendra plus au conseil.
 
 

Les affaires de la famille de Pierre Deumié le jeune se dégradent. Est ce des dettes pour payer les études des enfants, ou bien fiancer  des investissements malheureux afin de moderniser le domaine du château, les Deumié se sont endettés. Les revenus générés par l'exploitation des terres étant insuffisants, ils ont été obligés d'emprunter. Bientôt ils ne sont plus en mesure de rembourser.
 

 

Le lundi 25 juillet 1887 le château de Tréziers et ses terres avec la métairie d’Autajou sont vendus aux enchères au Tribunal Civil de Limoux.

 
 

(1) A vérifier - Les biens auraient été partagés entre la commune de Gruissan et une famille de Chalabre ( Pierre Deumié - Pauline Louise Carrie dite Albine qui serait la fille naturelle de Pierre Maillenc Espert)

 
Retour Menu Château de Tréziers
 

mail to : faure.robert@wanadoo.fr

 

ISSN : 1626-0139

28/02/2012