cours pour adultes a tréziers

COURS POUR ADULTES

 

En 1866 pour lutter contre l’illettrisme, un fléau national, le Préfet demande la mise en place de cours d’alphabétisation pour adultes. Le conseil municipal « témoigna sa sympathie à l’institution de cours d’adultes » en votant une somme de vingt cinq francs. Elle fut affectée aux frais d’éclairage, de chauffage et à l’indemnité du maître d’école.

Les cours fonctionneront de façon discontinue pendant une dizaine d’années. Par la suite la subvention de l’Etat sera réduite puis disparaîtra définitivement. A cette même époque, l’on entra dans une suite d’années noires pour l’école. Le maître titulaire frappé par la maladie restait souvent indisponible. La classe était alors suspendue. En 1887 le nouvel instituteur, Julien Allard, tenait en même temps le poste de secrétaire de mairie. Du fait de ce travail il restait à l’écoute des directives de l’Administration. En tant qu’enseignant il était en mesure d’évaluer la médiocrité du niveau scolaire des citoyens de Tréziers. Il proposa au maire, Pierre Faure, de mettre en place des cours pour adultes. Il l’assura se sentir de taille à mettre à niveau tous ceux qui avaient pâti des déficiences de l’école communale. Le maire va lui faire confiance.

Des cours, pour adultes, furent mis en place. D’une durée limitée, il était prévu de les faire fonctionner seulement pendant les cinq mois d’hiver, à partir du 1er novembre. Pour cette charge de travail supplémentaire il fut voté un traitement de cent cinquante francs. En complément, la commune prenait à sa charge le chauffage et l’éclairage. Ces frais seraient remboursés sur présentation d’une note détaillée.

ISSN : 1626-0139
Retour Ecole

03/08/2009

mail to : faure.robert@wanadoo.fr