origine du dioceze de mirepoix

LE DIOCESE DE MIREPOIX

 

L'évêché de Mirepoix fut créé le 26 septembre 1317 par une bulle du pape Jean XXII en son palais d’Avignon. La papauté réformait une nouvelle fois les possessions de l’Eglise dans le Midi. Elle souhaitait morceler l’autorité des grands dignitaires religieux en créant de nouveaux évêchés de taille réduite : Alet, Saint Pons, Saint Papoul, Mirepoix. C'était une grande promotion pour cette petite citée. Un demi siècle plus tôt Mirepoix était seulement une modeste bourgade bâtie sur la rive droite de l'Hers au pied du château seigneurial. Son nom en languedocien « Miro Peich »  évoque sa situation géographique originelle, les pieds dans l'eau. Une crue catastrophique devait le détruire. La légende raconte qu’elle serait due à la destruction d'une digue naturelle sur le Blau, un affluent de l'Hers, qui transformait la vallée de Puivert en lac. Cela, pour obéir aux caprices d'une « Dame Blanche » épouse du seigneur du lieu. Il faut voir là, bien sur, une légende. Il s’agit plus vraisemblablement d’une crue millénaire.  Le désastre eut lieu le 16 juin 1279, le jour de la Saint-Cyr. [1]. Toute la vallée de l'Hers fut ravagée. La citée eut du mal à renaître de ses ruines.

Les survivants, qui devaient être peu nombreux, souhaitaient s'installer ailleurs que sur l'ancien site, dévasté. Le seigneur de Mirepoix Guy de Lévis III leur céda de la terre sur la terrasse alluviale, sur l'autre rive de l'Hers, en bordure de la forêt de Plénefage. Le 27 juin 1287 les quatre consuls de Mirepoix, accompagnés de notables, reçurent de leur seigneur, cent sesterées pour bâtir une nouvelle citée.

Cette reconstruction s’insérait dans un mouvement plus général. En ce milieu du treizième, dans le Midi ce bâtissaient de nombreuses citées nouvelles. Sous l’impulsion de l’Eglise c’étaient les sauvetés ou « salvetat ». Ce pouvait être aussi des « Villeneuves » comme la citée de Villeneuve du Paréage due aux évêques de Pamiers. Les grands seigneurs de leur coté encouragèrent la construction de « Villeneuves » ou « Bastides » Le plus puissant d’entre eux Alphonse de Poitiers comte de Toulouse, proche du Roi de France, il était le neveu de Saint Louis, fut à l’origine de multiples créations. On en compte prés de vingt cinq sur le territoire de Midi Pyrénées. Vers 1268 il fit construire la ville nouvelle de Montjoie en Courseran. Les grands seigneurs régionaux ne furent pas en reste.  Le Comte de Foix fit bâtir Mazères et la Bastide de Sérou en 1252.  Toujours au 13éme siècle dans la région naquirent : La Bastide de Bousignac, la Bastide sur l’Hers (anciennement de Congost), Villeneuve d’Olmes, la Bastide de Montfort (Roquefixade).

On se doit d’inscrire la reconstruction de Mirepoix dans ce large mouvement. Après la destruction du vieux village par une crue catastrophique de l’Hers Guy de Lévis saisit l’opportunité de créer une bastide. Déjà en 1265 il avait fondé Lignairoles accordant franchises et liberté à tous ses habitants. Pour Mirepoix il choisit un plan de construction en échiquier. En accord avec les consuls il fixa les conditions à remplir pour devenir un habitant de la nouvelle citée.

Il fit bâtir l'église paroissiale au sud de la zone réservée à la place publique. C'est son fils Jean qui posa la première pierre le 6 mai 1298. L'année précédente il avait épousé Constance de Foix la fille du Comte de Foix.[2]

Vingt ans plus tard, lorsque le nouveau diocèse sera créé par le pape Jean XXII, l’église paroissiale deviendra cathédrale. Au mois de février 1318 le diocèse de Mirepoix est doté de cent cinquante paroisses prises sur les diocèses de Pamiers et de Toulouse. Il est placé sous la l’autorité de l'archevêque de Toulouse. Pour compenser les démembrements qui lui avaient pris territoires et donc revenus, le diocèse de Toulouse venait d'être érigé en métropole. 

 
[1] Histoire du Languedoc, Dom Vaissette
[2] Saint Maurice de Mirepoix…, Gratien Leblanc, Mémoires de la Sté Archéologique du Midi de la France (tome 39), Toulouse, 1974-1975
 
Retour Paroisse

ISSN : 1626-0139

 

mail to : faure.robert@wanadoo.fr

 

23/07/2009