les cloches de saint martin de treziers
L'EGLISE PAROISSIALE
 

 

L'église et le cimetière de Saint-Martin de Tréziers furent implantés à la limite ouest du village de Tréziers. Le lieu, un faux plat sur la croupe de la colline, fut certainement choisi avec soin afin de satisfaire les deux communautés, Tréziers et le Cazal des Faure, qui réunies constituaient la paroisse. L’église fut bâtie aux portes de la première et à seulement un quart d'heure de marche de la seconde.

La disposition de la construction tint compte, c’est évident, des exigences des deux communautés. Elle fut bâtie au bourg de Tréziers. Pourtant elle paraissait tourner le dos au village. Elle s’ouvrait  vers le Cazal des Faures. En cela elle se conformait à la tradition qui voulait que le chœur recevant l'autel soit placé du coté de l’orient, donc coté Tréziers. Néanmoins certains aménagements ne s'expliquent que par le poids donné aux demandes de la communauté du Cazal. Ainsi le logement du desservant appelé « la capélanie » contre toute logique était adossé à la façade ouest, à l'opposé du village. C'est l'endroit le plus exposé aux vents de Cers et aux averses de l'hiver. En toute logique elle aurait du se trouver au plus près des habitations de Tréziers contre le choeur et par là, bien plus à l’abri des frimas. L’avantage décisif de cette implantation, était d’être visible du Cazal. La capélanie originelle fut d’ailleurs abandonnée par les recteurs qui préférèrent habiter dans le village.

Le clocher était lui aussi coté ouest afin de favoriser la diffusion du son des cloches vers le Cazal. L'entrée principale de l'église protégée par un vaste porche s’ouvrait aussi à l’opposé du village de Tréziers, vers le chemin du Cazal. Une petite porte coté nord est donnait un accès direct au cimetière.

Le bâtiment était rustique, construit comme une grange. Le toit était assez bas. Il était soutenu par des fermes apparentes en bois

 
Retour Paroisse

ISSN : 1626-0139

mail to : faure.robert@wanadoo.fr

 

03/08/2009