proprietaires du chateau de treziers
 

MARIUS MAUX

 

C’est M. Marius Maux négociant en vins, marié à Louise Roujol, résidant à Béziers, qui se porta acquéreur. La vente eut lieu le samedi 26 janvier 1918 pour la somme de soixante dix mille francs.

Il restera propriétaire du domaine du château, qu’il fait exploiter par un fermier, pendant six ans. Mais lui aussi sera très vite contraint à s’en séparer. Afin d’en tirer le meilleur prix il entreprendras de démembrer les terres de la propriété. Dans ce but le vendredi 9 octobre 1922 en l’étude de Maître Escarguel à Carcassonne il donne tout pouvoir à M. Beer résidant boulevard des Batignoles à Paris pour vendre ses biens de Tréziers, soit à l’amiable soit aux enchères.

De nombreux agriculteurs et petits propriétaires de Tréziers vont profiter de l’occasion pour agrandir leur patrimoine. Mon grand père Germain Faure acheta quatre hectares dans la plaine de l’Hers.

 

DERNIERS PROPRIETAIRES    

 

Dans les années qui vont suivre le domaine, comme un mistigri, passe de main en main.

En 1925 Albert Elie Arcizet, industriel à Pouzies, détient le château qui compte soixante treize hectares de terres.

En 1928 c’est Mme Goys de Mézac de Corneilla del Vercol (Pyrenées Orientales) qui en est propriétaire. Elle épouse Henri Jonquiéres d’Oriola.

Après la guerre de nouveaux patrons s’y succèdent de plus en plus rapidement : de Mariens, Roujol, Meertz. Le démembrement se poursuivit  tout au long de ces décennies. Aujourd’hui il ne reste plus rien du domaine du château et de la seigneurie de Tréziers.

 

ISSN : 1626-0139

 

02/08/2009


mail to : faure.robert@wanadoo.fr