signeurs roturiers du chateau de treziers

LES SEIGNEURS ROTURIERS

 
MOSNIER MOYNIER


Le 27 janvier 1669 les héritiers d’Arnaud de Cazalet vendent la seigneurie de Tréziers à Bernard Mousnier notaire, garde note du Roi au Châtelet de Paris, pour la somme de dix-neuf mille livres.

La terre de Tréziers comprend alors : le château, cinq maisons dans le village, des terres, des champs, des vignes, des prairies et deux métairies, l’une à Tréziers dénommée Hautajou, l’autre  appelée Borel dans la paroisse de Corbières.

 Dans les papiers d’archives on rencontre le nom du nouveau seigneur roturier orthographié de différentes façons : Mousnier, Moynier, Mognier …

En janvier 1672 lors des reconnaissances de la communauté de Tréziers au seigneur de Mirepoix les terres de la plaine de l’Hers et du Pouroutgé appartiennent à un sieur Moynier.

Le 13 mai 1673 à lieu l’aveu et le dénombrement  de Messire Gaston Jean Baptiste de Lévis Lomagne au Roi, pour les fiefs dont les seigneurs sont tenus de lui faire hommage. Il est déclaré que le fief de Tréziers est possédé par Mognier notaire à Paris, seigneur de Corbières. 

ARNAUD DE TISSENAY


En 1688 nous rencontrons un nouveau seigneur au château de Tréziers. Arnaud de Tissenay bourgeois de Bordeaux a acquis ce bien. Il demande au sénéchal de Limoux l’autorisation de faire procéder à de nouvelles reconnaissances. Elle lui est accordée. Elle sera faite par la communauté de Tréziers pour les terres en arrière fief de la seigneurie de Mirepoix.

A son tour, le 26 novembre 1690 Arnaud de Tissenay fait reconnaissance de ses biens au marquis de Mirepoix. Cela représente environ soixante-treize hectares qui incluent la métairie d’Autajou. Les biens nobles ne sont pas compris dans cet acte. Ils feront l’objet de l’aveu et dénombrement du 24 mars 1691.

LES TRINCHANTS
 


Le château de Tréziers une nouvelle fois change de maître. En 1697 on y voit la famille Trinchant (ou Trenchant). Leurs armoiries de coseigneurs de Tréziers sont : d’argent à un chesne de deux branches de sinople dont l’une est coupée par un sabre de gueules tenu par une main de carnation mouvante du flanc. (3)
Les nouveaux propriétaires prennent à cœur leur rôle de seigneur de Tréziers. Le 12 mars 1697 Pierre Trinchant et « damoiselle Jeanne de Castet » tiennent le jeune Pierre Raynaud sur les fonds baptismaux.
Le 24 mars 1704 ils sont présents, cette fois en tant  que coseigneurs de Tréziers, pour baptiser la plus grande des cloches de l’église paroissiale.

Ils sont aussi seigneurs de Bourrel. A ce titre en 1714 Pierre Trinchant est  parrain de Jeanne Rose Albert fille de Guillem et Catherine Raynaud métayers à Bourrel, la marraine est « Demoiselle Rose de Trinchant »

En 1726 la famille Trinchant va être éprouvée par le sort. Le samedi 17 août Antoinette de La Salle, l’épouse de Jean Trinchant, donne le jour à des jumeaux. L’accouchement se passe très mal. Les nouveaux-nés sont en danger de mort. On court chercher l’abbé Montsarrat, curé de Tréziers. Il baptise les bébés. Le garçon décèdera le lendemain. La fille survivra. Elle recevra les prénoms de sa tante, Jeanne Roze Trinchant de Chalabre.

A partir de 1733 on va retrouver plusieurs fois Jean François Trinchant coseigneur de Tréziers et « damoiselle » Patronille Trinchant comme parrain et marraine d’enfants de la paroisse. 

En 1752 le château  va changer encore de main. Les dimanches 17 et 23 novembre 1752 lors de la grand-messe sont publiés les bans de mariage entre Mademoiselle Patronille Trinchant de Tréziers et Jacques Roques fabriquant de Limoux.

A la mort de son père Patronille héritera. Son époux gérera les biens dépendant du château. Lorsque en 1764 le marquis de Mirepoix, organise la reconnaissance de ses biens ils résident à Limoux. C’est leur métayer et homme de confiance qui exploite le château et ses biens. 

 

Retour Menu Château de Tréziers

mail to : faure.robert@wanadoo.fr

ISSN : 1626-0139

21/02/2012